Prêt à lire la première page de mon dernier roman ? Alors, c’est parti pour « Le rire jaune », chapitre 1 !

Une autre façon de rire ?


1.

La lune était claire, bien ronde, bien nette : elle plaisait à Bernard qui arpentait sa rue d’un pas tonitruant. Sa rue et toutes ces maisons dissonantes – des trapues, des fluettes, des évasées, des mêmes pas droites, mais toutes bien collées les unes aux autres et tant pis pour la symétrie – formaient un formidable caisson de résonance. De là à se considérer comme un compositeur de musique de rue, il n’y avait qu’un pas…

À cette heure, personne à part lui : tout le monde était derrière ses fenêtres. Bernard appréciait cela aussi : être seul et bien en vue, comme un coq sur son tas de fumier. Il vit sa maison se profiler au loin. Chaque pas le rapprochait un peu plus, mais il n’était pas pressé. Il rentrait chez lui. Il était content. Son plaisir, rythmé par la balade, allait crescendo.

Entre chaque réverbère, la nuit reprenait ses droits : il faisait très sombre et les yeux, après avoir brûlé, avaient du mal à discerner les détails. Aussi, quand Bernard arriva sur le pas de sa porte, il n’avait encore rien remarqué. Il fallut qu’il s’arrête, qu’il lève les yeux pour qu’enfin sa bouche s’ouvre sur un cri muet et que son estomac se révulse.

Sur la porte, un poignard était fiché et la lame, avant d’attaquer le bois, s’en était pris à son chat. Ce dernier ne lui ressemblait déjà plus tant la mort s’était fait plaisir. Et, non, cette deuxième bouche béante taillée au couteau sur le cou de l’animal ne le fit pas rire.

Le silence de la rue était impeccable. Bernard le sentit prendre possession de lui. Cette fois, le jeu était allé trop loin.

Ce roman en est au stade terminal : envoi aux éditeurs !
Espérons que ce ne sera pas une mort annoncée et souhaitons lui bonne chance.

porte-bonheur belliqueux !

Non classé | Commentaires fermés

Mes souvenirs de vacances…

Je ne sais pas ce que vous avez fait pendant les vacances mais moi, j’en ai profité pour ramener quelques jolis souvenirs… Des bureaux ! Des petits nouveaux qui viennent rejoindre une collection qui s’enrichit à vue d’œil !

Envie de revoir Ma collection de bureaux ?

Mais tout d’abord, permettez-moi de vous présenter les nouveaux venus !

Le bureau qui essayait de pondre une phrase

Le bureau qui croulait sous les dossiers, alors si en plus, il faut faire le ménage, vous repasserez !

Le bureau qui jouait avec la lumière

Le bureau qui ne voyait pas tout ce qui se passait dans son dos

Et le vôtre ? Il ressemble à quoi ? Pour m’envoyer sa photo, une seule adresse :
lncaillet@numericable.fr !

Non classé | Commentaires fermés

Roman-photo

Le moule de plastique mou était étrange. Rien ne pouvait laisser deviner à quoi il allait donner naissance.

Quand la forme vit le jour après un accouchement difficile, il s'avéra que c'était une main. Brute. Pleine d'imperfections. Mais une main quand même.

Que de temps il fallut pour la travailler, couper les excroissances, lisser les imperfections!

Malgré tous les efforts déployés, la main n'était pas parfaite.

Mais c'était une main d'écrivain. Quand même.

Non classé | 1 commentaire

Ln Caillet en dédicace ce samedi 22 février !!!

la main de l'écrivain

Ne manquez pas ce rendez-vous!

C’est samedi 22 février de 10 heures à 13 heures, à la bibliothèque de Bessenay dans le Rhône.

J’aurai le plaisir de vous présenter l’intégralité de mes ouvrages publiés :
- Natures Mortes (éditions Matopée)
- Le Lectivore (éditions de la matière noire)
- Justice (éditions Edillivre)
- Le cri de la Gargouille (éditions Edilivre)
- Machines à tuer (éditions des Traboules)

Au plaisir de vous y rencontrer !

Non classé | Commentaires fermés

Une interview de mon éditeur LA MATIERE NOIRE à lire absolument !!!

Interview de Victorien Duval, responsable de publication aux éditions de la Matière noire par Damien Magne sur le site ActuaLitté

La Matière noire contre-attaque : déploiement de matière grise
Le mardi 21 janvier 2014 à 17:43:44

Editeur 100 % numérique, les éditions La Matière noire ont débuté leur carrière l’année passée avec plusieurs règles et consignes de vie appréciables. Tant que des œuvres se dégage une certaine poésie, la maison est prête à lire, étudier, et travailler les textes. Pour ActuaLitté, Damien Magne a réalisé un entretien avec Victorien Duval, responsable de la publication. L’éditeur examine tout type d’ouvrage de fiction à caractère littéraire: roman, nouvelle, conte, poésie. un seul mot d’ordre, on le répète : « Qu’il s’en dégage une certaine poésie. » À découvrir.

Damien Magne : Pouvez-vous, pour commencer, expliquer les raisons pour lesquelles vous avez fait le choix d’une maison d’édition 100 % numérique ?

Victorien Duval : L’avenir de la lecture passe, à mon sens, par le numérique. Nous sommes toutes et tous de plus en plus connectés et passons de nombreuses heures derrière nos écrans. Nous lisons d’ores et déjà énormément en numérique, la littérature va petit à petit y trouver toute sa place. Il n’est pas question de remplacer le livre traditionnel, il est question de choix, d’offre et de diversité. Au contraire de ce que peuvent dire les maisons d’édition traditionnelles, les coûts engagés dans la fabrication du livre numérique sont bien moindres que dans l’édition papier. J’y vois la possibilité de proposer des ouvrages différents qui ne trouveraient pas preneur dans l’édition traditionnelle pour des raisons purement économiques. Pourtant, ces œuvres méritent qu’on s’y arrête. Le choix d’éditer en numérique s’est donc imposé à moi : des coûts de production raisonnables, la possibilité d’être très largement distribué dans un grand nombre de librairies en ligne, cela permet d’être moins préoccupé par les intérêts commerciaux et de se consacrer en priorité à ce qui est le cœur de la littérature : l’œuvre.

D.M. : Nous y sommes. Les détracteurs du numérique n’ont de cesse de parler du plaisir du papier alors que pour l’essentiel, la plupart de leurs lectures (hors littérature) est sur écran : info, recherche d’une définition, d’une recette de cuisine, etc. Aucun de ces détracteurs ne tient ce discours pour 99 % de la presse écrite passés au numérique et particulièrement pour un journal comme Médiapart qui n’est jamais passé par la case « papier ». Cette posture relève de la mauvaise foi voire même du conditionnement pavlovien. Nous retrouvions le même discours lorsque le CD remplaça le vinyle et lorsque le CD fut détrôné par le téléchargement. Sur ce point, ne pensez-vous pas que les « gros » éditeurs et des cohortes de lecteurs « traditionalistes » usent d’une communication — actuellement — à dire que les auteurs publiés par le 100 % numérique ne sont en fait que des écrivains de seconde zone, des médiocres qui ont été rejetés par les « écuries » de prestige que sont les éditeurs historiques, se rabattant sur des « petits » haras pour canassons boiteux ?

V.D. : Les grosses maisons sont des lobbys puissants. Elles protègent leurs petits et avancent leurs arguments en ce sens. Ils jouent de leur influence et on peut difficilement les blâmer. Simplement ils prennent le problème à l’envers et on pourrait effectivement penser que les précédents dans d’autres domaines, comme la musique, devraient être de meilleur conseil. La question n’est pas de savoir si le numérique prendra son essor, la question est de savoir à quel rythme. Ils ont tous les atouts pour être les meilleurs dans le numérique comme ils le sont dans l’édition traditionnelle et n’en font rien. Je crois que l’avenir leur donnera tort et il ne sera peut-être pas si simple de faire machine arrière. Pendant qu’ils perdent leur temps à raconter des bêtises, le monde avance sans eux. Pour notre part, nous n’avons pas à rougir des auteurs présents à notre catalogue, ils sont tous admirables, il suffit de les lire pour s’en convaincre.

Continue reading

Non classé | Commentaires fermés

On parle de Natures mortes dans la presse !

Non classé | Commentaires fermés

Envie de changer d’air ?

Envie de changer d’air ?! Et si vous écoutiez celui-là: Lectivore surprise !

Porte ma voix !

Voici l’occasion de lancer une nouvelle page sur le site desmotsatelier.com. Solennellement, je la baptise : Porte(ma)voix !

Cliquez sur le lien bleu pour aller la consulter ! Vous aussi, vous pouvez contribuer à porter ma voix en enregistrant un passage de votre choix d’un de mes livres (votre préféré !) et en me l’envoyant à cette adresse : lncaillet@numericable.fr. Je vous attends !

Non classé | Commentaires fermés

Envie de changer de bureau ?!

Voici quelques idées !

Si cela ne vous suffit pas, vous pouvez toujours aller revoir Ma collection de bureaux dans son intégralité!

Le bureau qui travaillait dans le garage mais qui était bien content quand même car il avait du boulot

Le bureau qui supportait mal le poids de la culture

Le bureau qui attendait que le miracle – écrire un livre ? – se produise

Le bureau qui, à force d’être trop travaillé… ne travaillait plus

Le bureau qui n’arrivait plus à écrire et qui avait décidé de se remettre à lire

Le bureau qui n’avait probablement jamais rien fait de ses dix doigts

Si cela vous inspire, envoyez la photo de votre bureau et je la publierai…
lncaillet@numericable.fr !

Non classé | Commentaires fermés

Rendez-vous à Chazay d’Azergues le 30 novembre pour de nouvelles… signatures !

Signatures à Chazay d’Azegues !

Madame,

La Municipalité de Chazay d’Azergues prépare son 5ème salon du livre qui se tiendra le samedi 30 novembre de 10h à 18h à la salle Maurice BAQUET.
Nous serions honorés que vous acceptiez de participer à cette manifestation pour nous présenter vos derniers ouvrages.
Soixante auteurs seront présents.
Chazay d’Azergues est située à 15 km au nord de Lyon dans le Beaujolais du pays des Pierres Dorées.
La participation pour les auteurs est gratuite et l’entrée libre.
Si vous êtes disponible et intéressée, nous serons ravis de vous accueillir.

En espérant une réponse favorable de votre part, nous vous prions de croire, Madame, nos salutations respectueuses.

Je ne pouvais refuser une telle invitation! Rendez-vous donc à Chazay d’Azergues le 30 novembre ! Je vous parlerai de mon dernier livre : Natures mortes…

Non classé | Commentaires fermés

Sortie de « Natures mortes », le nouveau roman d’Ln Caillet, le 15 novembre!

Imaginez…

Un jardin foisonnant, inquiétant, extraordinaire
Des choses pas catholiques
Des ronces qui flagellent
Un animateur à la face de lune mal biseautée
Quatre cadavres qui se prennent pour des œuvres d’art
Des traboules dont jamais vous ne pourrez vous échapper
Un bourdon bourreau mais néanmoins rockeur
Des saisons qui s’affolent
Des hortensias aussi grands que des girafes
Une armée d’insectes qui attend son heure
Une fête des lumières qui cultive sa part d’ombre
Des plantes inoffensives… ou pas
Un ver de terre philosophe
Un nain de jardin qui n’aime pas les clous rouillés
Des jardiniers qui ne se contentent pas de jardiner
Des plantes inoffensives… ou pas
Et vous aurez une petite idée de ce qui vous attend dans Natures Mortes.

Envie d’en savoir plus?

Lire le premier chapitre

Quatrième de couverture :

Bienvenue ! Je vous en prie, entrez ! Je me présente : je suis un jardin pas ordinaire. Collectif sur le papier, je m’amuse de ces jardiniers qui jouent à m’aimer.

D’abord, il y a le vieil Eugène acharné à sa terre. Comme si elle lui appartenait ! Puis viennent les deux cousines, passionnées d’hortensias, mais ne cultivant pas que ça… Seul leur nain de jardin n’est pas vraiment malin. Quelques jardiniers lambda sont parsemés de-ci de-là pour le décor, la beauté de mon parterre. Surtout, surtout ! Il y a l’Animateur. Incontournable, puissant, maléfique, manipulateur…

Tout ce petit monde de terriens va et vient, enfermé dans les murs de la ville et les grilles de verdure que je tisse. Saison après saison. Année après année. Parfois même des égarés de l’extérieur viennent se perdre dans mes allées.

Ils vont, ils viennent, ils s’aiment ou se tuent selon la saison et moi, moi, je composte, car jamais rien ne se perd…

Envie de vous le procurer?

Natures Mortes d’Ln Caillet, éditions Matopée, ebook, 7,90 euros, sur le site www.editionsmatopee.com, et dans toutes les bonnes librairies (sur le net ou pas!)

Non classé | Commentaires fermés