Le collectionneur de maisons vient de paraître!

C’est avec grand plaisir que je vous annonce la sortie de mon dernier livre : « Le collectionneur de maisons » aux éditions en Volume.

Le thème?

La famille et le poids de la lignée sur chacun d’entre nous. Nous vivons dans une société chaotique où la famille et son prolongement, la maison, sont devenus des refuges. Pourtant, contraintes, tensions, obligations et crises perturbent la vie de famille.

Alors pourquoi l’appartenance à une lignée est-elle aussi vitale ? Qu’est-ce qu’elle nous apporte d’aussi fondamental pour résister malgré les intempéries ?

J’ai eu envie de percer ce mystère, d’écrire une histoire sur la famille à travers le prisme de la maison. Ces maisons qui recèlent si bien nos vies.

Un résumé ?

Ferdinand Maréchal est une personne peu ordinaire. Agent immobilier, il profite de sa réussite professionnelle pour assouvir sa passion : il collectionne les maisons comme des timbres postes ou des moulins à café. Et comme toute collection, celle-ci cache quelque chose. Pire ! Et si sa vie n’était que collection ? Il rencontre des femmes, mais malgré sa bonne volonté, ne parvient jamais à les garder. Quand des crimes commencent à s’amonceler au gré de ses acquisitions, il se demande s’il n’est pas damné…

Une mise en bouche?

Prologue

La porte de la maison était ouverte. Il se vit entrer et refermer derrière lui. Aussitôt, une musique puissante l’assaillit : la Symphonie du Nouveau Monde d’Anton Dvorak, mouvement 4, Allegro con fuoco, premier thème. Il l’identifia comme s’il la connaissait.

Il l’écouta résonner au loin entre les murs. Il comprit instantanément : il était ici pour elle. Il devait faire taire cette musique. Trouver la source et l’éteindre.

Il traversa un couloir sombre qui semblait sans fin. Il avait confiance : la musique provenait de là. Tout au bout.

Tout au bout de ce couloir interminable.

Il atteignit une porte. Il l’ouvrit à la volée. La musique soudain amplifiée l’agressa. Éteindre le poste de radio ou l’appareil de CD ou la télévision… Faire taire la machine qui propageait le son.

Il pénétra dans la pièce. Il chercha. Elle était vide, totalement vide. Pas de meuble et que du blanc aux murs. Un vide aveuglant. Et pas d’appareil pour diffuser de la musique. Mais déjà, cette dernière s’était éloignée. Maintenant, elle semblait s’infiltrer sous une porte, la seule ouverture de cette pièce immaculée.

Envie d’en savoir plus?

http://editionsvolume.com/e-librairie/le-collectionneur-de-maisons-de-ln-caillet/

Vous y trouverez mon dossier de presse avec la présentation de mon livre, une biographie, une interview…

Le collectionneur de maisons
Éditions en volume, Paris, 2014
17,80 euros
sur les plateformes de vente la Fnac.com, amazon… et dans toutes les bonnes librairies.

Bonne lecture à tous !

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Les commentaires sont ferms.