Joyeuse Saint Valentin! (2ème partie)

collection coeurs de pierre

(suite et fin de l’extrait de SCULPTURE DE FEMMES)

Ben voilà. Cinq ans de mariage et « t’es dégueulasse ». C’est tout ce que je suis ! J’essaie de me montrer un peu tendre et j’ai droit à « s’il te plait, ce n’est vraiment pas le moment ! ». Et maintenant, je suis dégueulasse. Mais qu’est-ce qu’on fout là, au fait ? Assis comme deux chiens de faïence, faisant semblant d’aimer ce qu’on mange. Tout plutôt que s’engueuler. D’ailleurs, ça ne marche même pas ! Y’a rien qui passe. C’est l’indigestion entre nous.
Même le plombier est une cause de discorde ! Normalement, ce n’est pas comme ça que ça se passe : le plombier arrive. La femme le reçoit en déshabillé couleur pêche, le mari n’est pas là. Tant pis pour lui ! Le plombier renverse la femme sur la machine à laver et le mari finit par tout découvrir grâce à la charitable voisine qui passait par là…
Nous, on est bizarres. Le plombier n’est même pas passé, il est à peine évoqué qu’il est déjà source de problèmes.
Bon, ben on va parler d’autre chose, hein ? Les impôts, tiens ! On pourrait parler des impôts. J’attends toujours ta déclaration, ma bichette et le dernier jour, c’était hier ! Alors, je t’entends d’ici : tu vas me parler de ton boulot et que j’aurais dû te le dire plus tôt et que c’est de ma faute et que tu es fatiguée… Mais ce n’est pas le moment d’en parler et de toute façon, je suis dégueulasse !
Non, décidément, on ne va pas parler des impôts. Pas ce soir. C’est pas parce que cela risque de gâcher l’ambiance, elle est déjà bien attaquée ! Et puis, c’est quoi, ce restau d’abord ? Un repaire d’amoureux ? Un établissement spécialisé dans les couples ? Petites bougies tremblotantes sur chaque table, lumière tamisée, musique ruisselante, serviette pliée en forme de cœur… Merde ! C’est la St Valentin et j’ai complètement oublié !
Mais quel con ! C’est pour ça qu’elle est si énervée ! J’ai oublié de lui souhaiter la St Valentin. Elle a voulu sortir ce soir… Elle a choisi ce restau exprès… Et j’ai complètement oublié… Je n’ai même pas de fleurs, un cadeau… J’y ai même pas pensé… Et en plus, je me conduis comme un mufle !
Mais aussi, ça fait combien d’années qu’on loupe la St Valentin, sans parler de notre anniversaire de mariage ! Ça fait combien d’années qu’on ne s’est pas retrouvés au-dessus d’une table de restau, sa main dans la mienne, comme les deux tourtereaux d’à côté ? Ils ont l’air vachement amoureux… même la flamme de la bougie est plus vive à leur table qu’à la nôtre ! De quoi on a l’air, nous ? Ouais, je me demande bien de quoi on a l’air…
Bon, en attendant, il faut que je rattrape le coup. Tiens, je vais coincer le serveur dans un coin…
– Je vais aux toilettes, tu m’excuses ? Juste une minute…
Ah, en voilà un qui traîne…
– Euh… dites, est-ce que vous pourriez me dépanner. Si je vous donne de l’argent plus un gros pourboire, vous pourriez faire un saut chez le fleuriste du coin ? J’ai oublié que c’était la St Valentin…
– Pas de problème, monsieur. Avec plaisir, monsieur.
Avec plaisir, ça, c’est sûr ! Y’a qu’à voir la satisfaction avec laquelle tu empoches mon fric ! Bon, ben, ça m’apprendra à être plus vigilant. C’est bien fait pour moi. Maintenant, on va faire confiance à cet abruti pour ne pas mettre les pieds dans le plat et faire comme si tout était sous contrôle. Je me rassois. Paula est toujours aussi crispée du coup du plombier. Avec elle, tout prend des proportions fantastiques. Après tout, c’est pas la peine d’en faire tout un plat. De toute façon, comme d’habitude, ses parents seront là, c’est sûr.
Bon, qu’est-ce qu’il fout, le serveur ? Je ne lui ai pas précisé qu’il fallait livrer avant demain ? Si ça continue, on va payer l’addition et il ne sera toujours pas revenu ! Et Paula va vraiment finir par coucher avec ce foutu plombier ! Ah, le voilà ! Surtout, ne le regarde pas. Sois naturel. Prends un air dégagé, sûr de toi…
– Bon, on a mal commencé la soirée, mais ça ne veut pas dire qu’elle doit mal finir…
– Mais qu’est-ce que…
– Madame, permettez-moi de vous offrir ces quelques fleurs…
Mais qu’est-ce qu’il fait, cet abruti ? Soit il est trop lent, soit il est trop rapide ! Il ne me laisse pas le temps de l’emballer, ce bouquet de fleurs ! Et en plus, il le lui présente comme si c’était le sien ! Non, mais je rêve ! Après ce que je lui ai laissé comme pourboire ! Je vais lui casser la gueule !
–… de ma part ! C’est de ma part, bien sûr ! Qui d’autre ? Joyeuse St Valentin, ma chérie. Ah, je vois que tu es surprise. Tu croyais que j’avais oublié, avoue ! Et ben non ! Tu vois, je savais que ce soir était spécial. Tu penses bien, quand tu m’as parlé de faire garder BB et d’aller au restau rien que tous les deux, j’ai eu tout de suite la puce à l’oreille. Ça ne pouvait pas être notre anniversaire de mariage, hein ? Vu que c’est le 8 juin, c’est ça ? Donc, c’était la St Valentin. Et voilà ! Quelques fleurs pour ma fleur ! Enfin, vous pouvez nous laisser, s’il vous plait ! Quel pot de colle, ce serveur ! Je suis sûr qu’il écoute et qu’il prend des notes… Enfin, tout ça pour dire que je t’aime. Je — t’aime.
– Moi aussi, je t’aime.
– Mais pourquoi tu pleures ? Paula, s’il te plait, arrête ! Ne pleure pas, mon cœur. Après tout, ce n’est que la St Valentin, hein ? Juste un truc commercial qui ne veut rien dire. On n’est pas obligé de le fêter, tiens ! Et puis, pour une fois que j’y pense !
– Non, tu n’as pas compris. Tu ne comprends pas… Je ne savais pas que c’était la St Valentin. La St Valentin, je m’en fous. Ce soir, je voulais juste qu’on se retrouve comme avant : amoureux. Au lieu de ça, toi, tu me parles de la St Valentin…

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

2 commentaires pour Joyeuse Saint Valentin! (2ème partie)

  1. cec

    J’adore !!!
    S’il te plait, LN, je voudrais bien lire l’intégralité de ton livre !!!!